• Blog
  • Etudiants
  • S'inscrire comme demandeur d’emploi.

Un petit devoir après les études : 

Vous inscrire sans attendre comme demandeur d’emploi

Après avoir terminé ou arrêté vos études, trouver du travail peut prendre du temps. Or, les indemnités de chômage ne sont pas payées immédiatement. Mais pouvez-vous encore compter sur le versement d’allocations familiales ? Heureusement oui, sous certaines conditions. La première : vous inscrire comme demandeur d’emploi, sans tarder. Et si vous êtes né avant le 1er janvier 2001, faites-le maintenant.

Pour garder votre droit aux allocations familiales, être couvert
par la mutuelle et toucher ultérieurement vos allocations d’insertion
professionnelle, vous devez vous inscrire comme demandeur d’emploi.

Les allocations d’insertion professionnelles, c’est le « chômage après
les études » pour les jeunes demandeurs d’emploi. Avant de les toucher,
vous devez d’abord effectuer un stage d’insertion professionnelle
(SIP est son petit nom) de 12 mois.

Par contre, pendant ces 360 jours, vous conservez votre droit aux allocations familiales, sous certaines conditions. C’est ce qu’on appelle la période d’octroi d’allocations familiales (PO). 

Voyons d’abord le cas général pour nous intéresser ensuite aux cas particuliers.

Vous comptez bien vous inscrire à temps.

Vous êtes né avant le 1er janvier 2001 ? Inscrivez-vous tout de suite ! Votre stage d’insertion professionnelle (SIP) commence le 1eraoût, ainsi que votre PO, mais vous pouvez déjà vous pré-inscrire dès ce mois de juin. Jusque-là, c’est simple, même si une démarche administrative demande toujours un petit effort… 

Où vous inscrire ?

Inscrivez-vous dans la région où vous habitez. Voici les liens des services régionaux de l’emploi (SRE) :

  • Wallonie : le FOREM
  • Région Bruxelles-Capitale : ACTIRIS
  • Flandre : L’administration flamande traite elle-même les informations et le jeune ne doit donc pas s’inscrire. Plus d’infos ici.
  • Communauté germanophone : ADG

Et si vous ne vous inscrivez pas ?

Car dans ce cas, vous perdriez votre droit aux allocations familiales. Quand ? À la fin des vacances scolaires si vous avez terminé votre année ou à la fin du mois où vous avez cessé de suivre les cours durant l’année.

Quelques cas particuliers 

  • Un job pendant vos dernières vacances scolaires ?

À partir du 1er août, vous êtes encore considéré comme étudiant et déjà comme demandeur d’emploi. Si vous décrochez un job pendant l’été, la situation la plus avantageuse pour vous servira pour le calcul de vos allocations familiales. En qualité d’étudiant, vous pouvez travailler maximum 240 heures durant le 3ème  trimestre, même s’il s’agit d’un contrat type « contrat d’étudiant ». Comme demandeur d’emploi, vous pouvez gagner maximum 551,89 € bruts par mois. 

  • Interruption…

Si vous avez interrompu vos études, votre mémoire ou votre formation en cours d’année, votre période d’octroi d’allocations familiales débute le jour qui suit l’interruption.

  • Un mémoire à déposer ou une seconde session à présenter ?

Dans ce cas, votre période d’octroi débute le lendemain de la seconde session ou du dépôt du mémoire.

  • Vous avez étudié ou vous vivez à l’étranger

Si vous avez suivi des cours dans un pays de l’Espace Économique Européen (EEE), vous pouvez vous inscrire comme demandeur d’emploi en Belgique. Dans le cas d’un pays hors EEE aussi, si une dérogation vous a été accordée.

Et si vous habitez dans un pays de l’EEE, autre que la Belgique ? Vous pouvez également vous inscrire, comme n’importe quel résident belge.

  • En cas d’incapacité

L’inscription comme demandeur d’emploi n’a pas d’influence sur les compléments d’allocations familiales versés aux jeunes atteints d’un handicap ou d’une affection.

Et si vous vous inscrivez en retard ?

Ce serait dommage. Parce que si vous dépassez la date d’inscription fixée, votre PO commence de toute façon le 1er août et votre droit aux allocations familiales ne débutera que le mois suivant votre inscription. Vous perdez donc de l’argent auquel vous avez droit.

En cas d’inscription tardive pour maladie, ne vous inquiétez pas : vous conservez vos allocations familiales pendant cette période d’incapacité et votre PO est prolongée. Vous devrez par contre nous fournir un certificat médical et vous inscrire comme demandeur d’emploi dans les 28 jours ouvrables suivant la période de maladie.

Différentes situations pendant votre PO

Des opportunités ou des problèmes pendant votre période d’octroi d’allocations familiales ? Passons-les en revue.

  • Vous décrochez un job

Pour chaque mois en PO où vous travaillez et où vos revenus mensuels bruts sont inférieurs à 551,89 €, vos allocations familiales sont versées. Si vous travaillez comme indépendant, vous dépasserez probablement ce montant maximal autorisé, sauf si vous l’êtes à titre complémentaire ou si vous bénéficiez d’une exemption de cotisations. Si vos revenus sont inférieurs aux 551,89 € bruts, votre déclaration sur l’honneur constitue une preuve acceptable.

  • Vous tombez malade

Votre PO est prolongée à condition de nous fournir un certificat médical. Ceci ne s’applique pas au repos d’accouchement.

  • Vous voyagez

Votre droit aux allocations est garanti si vous voyagez dans l’Espace Économique Européen (EEE) pendant votre PO. Mais ce ne sera pas le cas si vous séjournez plus de 2 mois en dehors de l’EEE.

  • Vous reprenez les cours

Vous devez en informer votre service régional de l’emploi (SRE). Deuxième démarche : nous demander l’attestation scolaire P7 pour nous permettre d’examiner votre droit aux allocations familiales en tant qu’étudiant.

  • Vous touchez des indemnitésde chômage

Pour rester bénéficiaire des allocations familiales, vos allocations d’insertion professionnelle ne peuvent pas dépasser 551,89 € bruts.

Après vos 360 jours de SIP

Au cours de votre SIP, vous êtes évalué sur votre recherche de travail par l’ONEM ou le VDAB.

Si les résultats sont positifs, ils vous accordent vos allocations d’insertion professionnelle. Dans ce cas, vous ne bénéficierez plus d’allocations familiales.

Si le résultat est négatif, votre SIP est prolongé de 6 mois, mais également votre période d’octroi d’allocations familiales puisque vous ne toucherez pas les allocations d’insertion professionnelle. Les prolongations sont calculées à partir de chaque évaluation négative: il est donc important que les évaluations se suivent sans délai afin d’éviter une interruption des allocations.

Vous avez des projets mais aussi plein de questions ? Nous sommes là pour vous aider.

D'autres questions ?