Infino logo

Bienvenue chez Infino. Les allocations familiales varient en fonction du lieu de résidence de votre enfant.

Choisissez votre région :

  • Bruxelles
  • Flandre
  • Wallonie
Vous pouvez toujours modifier votre choix par la suite.

Blog Désir d'enfant

Avoir des enfants après 35 ans : bonne ou mauvaise idée ?

La « grossesse gériatrique », quelle horrible expression !

De plus en plus de femmes choisissent de devenir mères plus tard dans leur vie. Certaines ont d’autres priorités, comme leurs études, leur carrière ou les voyages. D’autres ne trouvent le bon partenaire que plus tard ou peinent à tomber enceintes. Mais quels sont les enjeux d’une grossesse à 35, 40, voire 45 ans ? Quels sont les avantages et inconvénients ? Et comment ces femmes font-elles face aux réactions de leur entourage ? Dans cet article, vous découvrirez quelques témoignages de femmes qui ont eu un enfant à un âge plus avancé.

La grossesse gériatrique ou grossesse tardive, de quoi s’agit-il exactement ?

La grossesse gériatrique est un terme utilisé pour décrire une grossesse survenant chez une femme âgée de plus de 35 ans. Ce terme est particulièrement courant dans le milieu médical, car la fertilité d’une femme et la qualité de ses ovules diminuent avec l’âge. Une grossesse gériatrique comporte également plus de risques, comme un risque plus élevé de fausses couches, de complications, d’anomalies chromosomiques et de grossesse gémellaire. C’est la raison pour laquelle la grossesse gériatrique fait l’objet d’une surveillance étroite et d’examens complémentaires.

Le compte à rebours biologique est lancé

La baisse de la fertilité est l’un des plus grands défis auxquels sont confrontées les femmes qui souhaitent tomber enceintes à un âge avancé. À partir de 35 ans, les chances d’engranger une grossesse par voie naturelle diminuent de mois en mois. Le risque de complications, de fausses couches et de malformations congénitales augmente également. Il est dès lors important de ne pas attendre trop longtemps pour demander une aide médicale si la voie naturelle ne fonctionne pas.

Ilse (41 ans) en sait quelque chose. Elle et son compagnon ne se sont rencontrés qu’à l’âge de 37 ans et se sont mariés deux ans plus tard. Ils voulaient avoir un bébé. « Nous sommes allés dans une clinique de fertilité et avons suivi plusieurs traitements, tels que l’IIU et la FIV, en faisant appel à un donneur de sperme. Malheureusement, j’ai fait deux fausses couches. Ce fut une période difficile, à la fois pleine d’espoir et de déception. »

Finalement, Ilse est tombée enceinte grâce à un don d’ovules. Elle est maintenant enceinte d’une petite fille de 20 semaines et est comblée de bonheur. « Nous sommes tellement reconnaissants. C’est comme si elle était notre propre enfant, même si ce n’est génétiquement pas le cas. Nous avons hâte de faire sa connaissance. »

Les avantages de la maternité tardive

Malgré les obstacles potentiels, il y a aussi de nombreux avantages à avoir un enfant plus tard dans la vie. De nombreuses femmes se sentent plus confiantes, plus stables et plus sages que lorsqu’elles étaient plus jeunes. Elles ont plus d’expérience dans la vie, de ressources financières et une relation stable. Elles savent mieux ce qu’elles veulent et peuvent mieux profiter de la maternité.

Marie (43 ans) en est un parfait exemple. Elle a un fils de 7 ans issu d’une précédente relation et est maintenant enceinte de son deuxième enfant avec son partenaire actuel. Elle a décidé en toute connaissance de cause d’avoir un deuxième enfant plus tard dans sa vie. « Je me sens beaucoup plus prête à avoir un enfant aujourd’hui qu’à l’âge de 36 ans. Je suis plus tranquille dans mon esprit et dans ma vie. J’ai également plus confiance en moi en tant que mère. Je me préoccupe moins de ce que les autres pensent ou disent. »

Marie apprécie également de pouvoir passer plus de temps avec ses enfants que lorsqu’elle était plus jeune. « J’occupe maintenant un emploi à temps partiel, ce qui me permet d’être plus souvent à la maison. Je peux également gérer mon temps et établir des priorités plus facilement. J’aime jouer, bricoler ou lire avec mon fils. Et ce sera bientôt au tour du bébé. »

Les réactions de l’entourage

Les femmes qui tombent enceintes à un âge plus avancé doivent souvent faire face à diverses réactions de la part de leur entourage. Si certains sont heureux et enthousiastes, d’autres sont surpris ou inquiets. Les conseils, voire les critiques non désirées, fusent parfois.

Kato (39 ans) en a fait l’expérience lorsqu’elle est tombée enceinte par FIV. Elle essayait de concevoir un enfant naturellement depuis trois ans, mais en vain. Après divers tests et traitements, elle est finalement tombée enceinte d’une fille. Elle était ravie, mais tout le monde ne partageait pas sa joie. « On m’a posé beaucoup de questions sur mon âge, sur le bien-fondé d’avoir un autre enfant, sur mes craintes quant aux complications et aux malformations qui pouvaient survenir. Certaines personnes ont également estimé qu’il était égoïste de vouloir un enfant si tard. Elles m’ont dit que j’allais léser mon enfant parce que je ne pourrais pas m’en occuper assez longtemps. »

Kato a appris à ne pas se soucier de ces réactions négatives. Elle est fière de sa fille et d’elle-même. « J’ai dû me battre pour devenir mère. J’ai eu beaucoup de peine et de douleur, mais je n’ai jamais abandonné. Je suis heureuse d’avoir eu cette opportunité et d’avoir maintenant un bébé heureux et en bonne santé. Je suis peut-être une mère plus âgée, mais je suis aussi une mère heureuse. »

Conseils pour préserver votre santé et celle de votre bébé

Il est possible d’augmenter vos chances d’avoir un bébé en bonne santé après 35 ans, mais cela dépend de plusieurs facteurs, notamment de votre état de santé général, de votre mode de vie et de vos antécédents médicaux. Voici quelques conseils qui peuvent vous aider :

  • Consultez votre généraliste ou votre gynécologue avant d’essayer de tomber enceinte. Ils peuvent vous donner des conseils sur votre fertilité, sur les complications ou risques éventuels et sur les tests ou traitements dont vous pourriez avoir besoin.
  • Mangez sainement et varié, avec beaucoup de légumes, de fruits, de produits à base de céréales complètes, de protéines maigres et de graisses saines. Évitez l’alcool, la caféine, le tabac et les drogues. 
  • Prenez également un complément d’acide folique pour réduire le risque d’anomalies du tube neural chez votre bébé.
  • Faites de l’exercice régulièrement, mais n’exagérez pas. L’exercice physique modéré peut vous aider à maintenir un poids correct, à réduire votre tension artérielle, à atténuer le stress et à améliorer la fertilité. Choisissez des activités que vous aimez et qui n’en demandent pas trop à vos articulations ou à votre plancher pelvien.
  • Assurez le suivi de votre ovulation pour savoir quand vous êtes la plus fertile. Pour ce faire, vous pouvez utiliser un test d’ovulation, mesurer votre température basale ou observer votre glaire cervicale. 
  • Essayez d’avoir des rapports sexuels réguliers pendant vos jours de fertilité, mais n’en faites pas une obligation.
  • Soyez patiente et positive ; il faudra peut-être plus de temps pour tomber enceinte si vous avez plus de 35 ans, mais ce n’est certainement pas impossible. Gardez espoir et profitez du parcours. 
  • Cherchez du soutien auprès de votre partenaire, de votre famille ou de vos amis lorsque vous avez des difficultés.

Avoir des enfants à un âge plus avancé ?

Bien qu’il ne soit pas toujours facile de tomber enceinte à un âge avancé, ce n’est certainement pas impossible. Cela demande parfois plus de patience, de persévérance et d’assistance médicale, mais cela peut aussi apporter beaucoup de satisfaction et de bonheur. Chaque femme a sa propre histoire et ses propres raisons de devenir mère plus tard dans la vie. Le plus important est qu’elle se sente à l’aise avec son choix et qu’elle soit soutenue par son partenaire, sa famille et ses amis.

Recevez vite votre prime de naissance

  • Prime de naissance de 1.340,90 € (pour le 1er enfant) ou 609,50 € (à partir du 2ème enfant). 
  • Paiement à temps
  • Un arbre planté pour chaque nouveau-né affilié chez Infino
Je demande ma prime de naissance

Partagez cette page avec votre communauté

Lire aussi

Allocations familiales

La régionalisation des allocations familiales belges

Comme vous le savez peut-être, depuis le 1er janvier 2019, les allocations familiales belges ont été régionalisées. Un impact pour chacun mais à des moments différents.