YouTube thumbnail

Bienvenue chez Infino. Les allocations familiales varient en fonction du lieu de résidence de votre enfant.

Choisissez votre région :

  • Bruxelles
  • Flandre
  • Wallonie
Vous pouvez toujours modifier votre choix par la suite.

Blog Désir d'enfant

Problèmes de fertilité, que faire ?

08 septembre 2023

Les problèmes de fertilité, un obstacle à votre désir d’enfant

Les couples qui essaient d’avoir un enfant peuvent être confrontés à des problèmes dits de fertilité. On parle de ce type de problèmes lorsque le couple essaie de fonder une famille depuis plus d’un an, mais sans succès. Les problèmes de fertilité peuvent avoir plusieurs origines, telles que des dysfonctionnements au niveau de l’ovulation, des trompes de Fallope, de l’utérus, du sperme ou de la fonction sexuelle. L’âge, le poids, le tabagisme, l’alcool et d’autres facteurs peuvent également jouer un rôle.

Pour éviter les problèmes de fertilité, il est important d’avoir des rapports sexuels réguliers pendant la période fertile de la femme (le jour de l’ovulation et les deux jours qui le précèdent). Si aucune grossesse n’est survenue après un an, le couple peut se rendre chez son médecin généraliste pour un premier examen. Le généraliste posera aux deux personnes des questions sur leurs antécédents médicaux, le cycle menstruel de la femme, leur vie sexuelle et leur mode de vie. Il procédera également à un examen physique des deux personnes et demandera un test de sperme pour l’homme.

Le traitement

Le traitement des problèmes de fertilité dépend de la cause et des souhaits du couple. Parfois, le traitement d’un problème sous-jacent peut suffire, par exemple un médicament pour un trouble hormonal ou une intervention chirurgicale pour une anomalie des trompes de Fallope.

Parfois, il peut être utile de modifier son mode de vie, par exemple en arrêtant de fumer, en réduisant sa consommation d’alcool ou en atteignant un poids sain¹. Si ces mesures ne fonctionnent pas, le couple peut être orienté vers un centre de fertilité pour des tests et des traitements supplémentaires. Les options sont nombreuses, telles que l’induction de l’ovulation (stimulation de l’ovulation), l’insémination intra-utérine (introduction de spermatozoïdes dans l’utérus) ou la fécondation in vitro (fécondation d’un ovule en dehors du corps et transfert d’un embryon dans l’utérus).

L’« hypofertilité » est le terme utilisé pour décrire les difficultés d’un couple à engranger une grossesse¹. Il existe plusieurs causes d’hypofertilité, notamment les troubles de l’ovulation, les anomalies de l’utérus et l’endométriose. Le traitement dépend de la cause sous-jacente et peut aller de l’hormonothérapie à la chirurgie. 

Comment choisir le traitement de fertilité adapté à vos besoins ?

Vous avez des difficultés à tomber enceinte ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas la seule. Selon l’Organisation mondiale de la santé, environ 15 % des couples dans le monde sont confrontés à ce phénomène. Heureusement, plusieurs traitements permettent d’augmenter vos chances d’engranger une grossesse. Mais comment savoir quel est le traitement idéal pour vous ?

Quelles sont les causes de l’infertilité ?

L’infertilité peut avoir plusieurs causes, tant chez l’homme que chez la femme. Les causes les plus courantes sont les suivantes :

  • L’âge : la fertilité diminue avec l’âge, surtout chez les femmes de plus de 35 ans et les hommes de plus de 40 ans.
  • Des problèmes hormonaux : un déséquilibre au niveau des hormones qui régulent l’ovulation et la production de spermatozoïdes peut conduire à l’infertilité.
  • Des problèmes structurels : des anomalies au niveau de l’utérus, des trompes de Fallope, des ovaires, des testicules ou du canal déférent peuvent entraver la fécondation ou l’implantation de l’embryon.
  • Des problèmes génétiques : des anomalies chromosomiques ou des maladies héréditaires peuvent affecter la qualité ou le nombre d’ovules ou de spermatozoïdes.
  • Des facteurs liés au mode de vie : le tabagisme, la consommation d’alcool, la toxicomanie, le stress, l’obésité ou l’insuffisance pondérale peuvent avoir des répercussions sur la fertilité.

Pour connaître la cause de votre infertilité, vous devez passer un test de fertilité. Il peut s’agir de tests sanguins, d’échographies, d’analyses de sperme, d’hystérosalpingographies (HSG) ou de laparoscopies. En fonction des résultats, votre médecin vous conseillera le traitement le plus approprié.

Quels sont les différents types de traitements de la fertilité ?

Il existe différents types de traitements dont la complexité, le coût et les chances de réussite varient. Il est souvent nécessaire de tenter une option avant de pouvoir passer à la suivante. Les traitements les plus courants sont :

La médication 

Il s’agit de médicaments qui régulent les niveaux d’hormones et stimulent l’ovulation ou la production de spermatozoïdes. Ils sont généralement pris par voie orale ou administrés par injection. Parmi ces médicaments se trouvent entre autres le citrate de clomifène, le létrozole, les gonadotrophines et la metformine.

L’insémination artificielle (IA) 

Il s’agit d’une procédure au cours de laquelle le sperme du partenaire ou d’un donneur est inséré directement dans l’utérus de la femme au moment de l’ovulation. Cette technique peut augmenter les chances de fécondation en cas de faible qualité ou quantité de sperme, de problèmes au niveau du col de l’utérus ou d’infertilité inexpliquée.

La fécondation in vitro (FIV) 

Il s’agit d’une procédure au cours de laquelle les ovules de la femme sont fécondés en dehors du corps avec le sperme du partenaire ou d’un donneur dans un laboratoire. Les embryons qui en résultent sont ensuite placés dans l’utérus de la femme. Cette option peut être efficace en cas d’obstruction des trompes de Fallope, d’infertilité masculine sévère, d’endométriose ou de fausses couches à répétition.

L’injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (ICSI)

Il s’agit d’une variante de la FIV dans laquelle un seul spermatozoïde est injecté directement dans un seul ovule. Cette technique peut être utile si la qualité ou la quantité de sperme est très faible ou si les tentatives de FIV précédentes ont échoué.

Le diagnostic génétique préimplantatoire (DGP) ou criblage génétique préimplantatoire (CGP) 

Il s’agit de techniques utilisées pour tester les embryons obtenus par FIV ou ICSI afin de détecter des anomalies génétiques ou chromosomiques. Elles peuvent augmenter les chances d’avoir une grossesse saine en cas de risque élevé de maladies héréditaires ou de fausses couches répétées.

Le don d’ovules ou de sperme 

Cette option est idéale pour les couples qui ne peuvent pas produire ou utiliser leurs propres ovules ou sperme, ou qui présentent un risque élevé de transmettre des maladies graves à leurs enfants. Les ovules ou le sperme d’un donneur anonyme ou connu sont utilisés dans le cadre d’une IA, d’une FIV ou d’une ICSI.

La gestation pour autrui 

Il s’agit d’une option pour les couples qui n’ont pas d’utérus ou qui ne peuvent pas utiliser le leur, ou qui présentent un risque élevé de complications graves pendant la grossesse. Cette solution consiste à utiliser l’utérus d’une autre femme, qui porte un embryon provenant du couple lui-même, d’un donneur ou d’une combinaison des deux.




Quel est le traitement de fertilité idéal pour vous ?

Le choix du bon traitement de fertilité dépend de plusieurs facteurs, tels que :

  • La cause et la gravité de votre infertilité
  • Votre âge et votre état de santé général
  • Vos préférences et valeurs personnelles
  • Votre situation financière et votre couverture d’assurance
  • La disponibilité et la qualité des cliniques de fertilité dans votre région

 

Il est important de bien s’informer sur les avantages et les inconvénients, les risques et les taux de réussite de chaque traitement avant de prendre une décision. Vous pouvez également demander conseil à votre médecin, à votre partenaire, à votre famille, à vos amis ou à d’autres personnes ayant vécu des expériences similaires. En fin de compte, c’est à vous de prendre la décision, accompagnés d’un médecin en qui vous avez confiance. En effet, vous ne pouvez pas demander de traitement sans avis d’un médecin.

Nous vous souhaitons bonne chance et plein de bonheur dans votre parcours vers la fertilité ! 💕

Partagez cette page avec votre communauté

Lire aussi

Vacances et temps libre

Qu'est-ce qu'une Babymoon?

Vous venez d’apprendre que vous êtes enceinte ou vous voulez le devenir, et vous planifiez un voyage ? Il est bon de vérifier quelques éléments en organisant celui-ci. Avec un peu de préparation, vous profiterez sans souci de votre « babymoon » !

Vacances et temps libre

Enceinte en été

"Être enceinte c'est la plus belle chose qui puisse Vous arriver." Eh bien, avec la chaleur de certains jours d'été, nous en connaissons quelques-unes qui auraient tendance à nuancer tout cela.

Vacances et temps libre

Le calendrier d'été

Les vacances sont enfin là ! Le soleil brille, vive les cornets de glace et les aventures estivales... Mais qui dit vacances, dit aussi tout un planning à mettre en place !