Salut, nous sommes Infino... Psstt.. notre service varie selon les régions. Choisissez votre région et vous recevrez un contenu personnalisé.

Tu habites où?

Vous pouvez toujours modifier votre choix par la suite.

Home chevron right Blog chevron right Étudiants

Nos étudiants et la solitude : que faire pour les aider ?

01 janvier 0001

Depuis bientôt 1 an, notre vie tourne au ralenti. Des commerces fermés puis réouverts, des secteurs à l’arrêt et d’autres qui tournent au ralenti, les loisirs mis entre parenthèses et puis, pour la majorité des élèves … l’école à distance. Mais alors, qu’en est-il de nos étudiants ? Comment vivent-ils cette nouvelle vie, loin des amphis, de leurs amis ? Comment les aider à gérer cette solitude ? 

Tout le monde a déjà sûrement prononcé ces mots depuis quelques mois : comment font nos étudiants actuellement ? Alors oui, bien évidemment, ils suivent leurs cours à distance et étudient. Mais, en plus de devoir gérer une nouvelle façon d’apprendre qui peut ne pas convenir à certains, ils se retrouvent enfermés chez eux, parfois seuls dans un kot, loin de leurs amis et des fêtes estudiantines. Et habituellement, que l’on soit fêtard ou non, les études sont un moment où, en parallèle des cours, les jeunes en profitent pour sortir : que ce soit pour un verre en terrasse, pour arpenter les magasins entre copines, pour sortir en soirées ou pour profiter des kots des copains. 

Déceler si le jeune souffre de solitude ou pas 

Il est vrai que certains jeunes n’ont pas pour habitude d’exprimer clairement leur ressenti, leurs sentiments, que ce soit directement à leurs parents ou à leurs amis. Mais le dialogue reste une chose primordiale pour savoir comment les personnes se sentent. Alors si vous êtes en contact avec un jeune, n’hésitez pas à lui poser directement la question : « Comment vas-tu ? », « Comment te sens-tu ? » ou encore « Comment vis-tu cette situation ? ». Sentir que quelqu’un se préoccupe de ce qu’il/elle ressent peut déjà faire énormément de bien à un.e jeune qui se sent seul.e. 

Certains jeunes oublient parfois que leurs parents les aiment et qu’ils sont là pour eux. Un parent va peut-être se dire « bien évidemment que j’aime mon enfant et que je suis là pour lui/elle », mais malheureusement, dans la tête d’un.e ado, ces choses ne coulent pas toujours de source. Un petit « rappel » de votre amour et de votre disponibilité peut faire des miracles !

Si vous n’arrivez pas à avoir une réponse en dialoguant, observez-le/la. Car répondre « oui je vais bien » ou encore « tout va bien », c’est facile. Mais cette réponse ne reflète pas toujours la vérité. Certains comportements peuvent vous aider à déceler un mal-être chez le/la jeune. Si il/elle s’isole, est régulièrement sur la défensive ou encore n’a pas l’air dans son état habituel, ouvrez l’œil. Vous connaissez le caractère de votre enfant et un changement à l’heure actuelle peut vous donner la puce à l’oreille. 

Comment faire pour les aider à combattre cette solitude ? 

Pour aider le/la jeune à sortir de la solitude et à arrêter de ressasser les choses qui ne vont pas, proposez-lui de mettre en place des choses positives. N’hésitez pas aussi à l’aider à réaliser ces choses. Que ce soit par rapport à sa scolarité ou à sa vie en dehors de ses syllabus. 

Idées à lui proposer et à mettre en place : 

  • Lui proposer d’écrire ce qu’il/elle ressent ou de voir un professionnel s’il/elle en a besoin ;
  • Lui proposer de choisir une personne qui lui tient à cœur comme contact rapproché de la famille, que ce soit un.e ami.e ou quelqu’un de votre famille ;
  • Lui faire un coin bureau où il/elle se sent bien et qui est propice au travail. Si vous avez la place, pourquoi ne pas le faire en dehors de sa chambre ? Comme ça, il/elle aura un espace dédié au travail et sa chambre restera un espace de détente, son endroit perso ;
  • L’aider, au besoin, à faire un planning pour avoir des plages « études » mais aussi des moments pour se détendre (les jeunes stressés par leurs études peuvent aussi oublier qu’ils ont besoin de moments pour souffler) ;
  • Lui concocter ses petits plats ;
  • Profiter de ces moments pour resouder les liens de votre famille en se faisant des apéros, en jouant à des jeux de sociétés ou encore en vous baladant aux alentours de votre maison pour prendre l’air et pour vous rapprocher et réapprendre à vous connaitre les uns les autres.

N’oublions pas que nous sommes tous passés par la case « études ». Et même sans avoir été le ou la plus gros.se fêtard.e, nous avons tous pu profiter de la liberté de vivre notre vie d’étudiant comme nous le souhaitions. Beaucoup d’adultes disent régulièrement que leurs études ont été la meilleure partie de leur vie et qu’il fallait en profiter car une fois la vie active débutée, c’est différent. Alors, n’oubliez pas d’être compréhensifs avec vos jeunes. Ils ne peuvent malheureusement pas profiter actuellement de leur liberté et de leur début de vie de jeune adulte.

Partagez cette page avec votre communauté

Lire aussi

Inscrivez-vous à notre newsletter

Vous souhaitez être au courant des actualités en matière d'allocations, de parentalité ou de grossesse ? Grâce à notre newsletter, recevez, chaque mois, des informations utiles et pratiques pour vous et votre famille.