Salut, nous sommes Infino... Psstt.. notre service varie selon les régions. Choisissez votre région et vous recevrez un contenu personnalisé.

Tu habites où?

Vous pouvez toujours modifier votre choix par la suite.

Home chevron right Blog chevron right Indépendant

Indépendants à titre complémentaire : quels sont les avantages et les inconvénients ?

07 janvier 2022

Vous souhaitez devenir votre propre patron sans nécessairement quitter votre emploi actuel ? Le statut d’indépendant à titre complémentaire est fait pour vous ! Ce statut vous permet de combiner une activité indépendante avec une autre occupation professionnelle. Il s’accompagne de nombreux avantages, mais aussi d’inconvénients… Infino vous éclaire avant que vous vous lanciez dans cette nouvelle aventure !

Indépendant à titre principal et indépendant complémentaire

Nous avons déjà évoqué la principale différence : le statut d’indépendant à titre complémentaire vous permet de combiner une activité d’indépendant avec un autre travail (salarié, par exemple). Attention : cette activité complémentaire ne peut pas concurrencer celle de votre employeur ! Discutez-en donc toujours au préalable avec lui, également pour aplanir tout malentendu quant à votre disponibilité dans vos fonctions actuelles.

Droits sociaux différents

Les indépendants se constituent des droits sociaux en s’acquittant de cotisations sociales, calculées par un pourcentage de leurs revenus professionnels. Ces chiffres varient selon le statut, mais sont nettement moins élevés pour les indépendants à titre complémentaire. Le revers la médaille ? À titre principal, les indépendants s’ouvrent notamment des droits à la retraite, ce qui n’est pas le cas des indépendants à titre complémentaire.

Indépendants à titre complémentaire

Vous envisagez d’opter pour le statut d’indépendant à titre complémentaire ? L’idée est judicieuse. Ce statut vous donne un avant-goût de la vie d’indépendant, tout en vous offrant un filet de sécurité si votre activité a du mal à démarrer. L’idéal pour tester votre idée d’entreprise ! Pour obtenir le statut d’indépendant à titre complémentaire, vous devez remplir l’une des conditions suivantes :

  • être salarié au moins à mi-temps dans le secteur privé ;
  • être fonctionnaire au moins à mi-temps (minimum 8 mois ou 200 jours/an) ;
  • être enseignant statutaire pour au moins 60 % d’un horaire à temps plein, ou 50 % d’un horaire complet si vous n’êtes pas enseignant statutaire ;
  • percevoir un revenu de remplacement avec maintien de vos droits de pension (par exemple une indemnité d’incapacité de travail, une allocation de chômage dans le cadre du système « Tremplin-indépendants », une indemnité pour un crédit-temps à temps plein, etc.).

Indépendant complémentaire : les avantages

Les avantages du statut d’indépendant à titre complémentaire sont nombreux. Le premier est bien évidemment la possibilité d’arrondir vos fins de mois en combinant deux activités, donc deux sources de revenus. Vous pouvez ainsi concrétiser vos rêves entrepreneuriaux et tester une idée sans réellement faire le grand saut. Ce statut peut également vous permettre de déduire vos frais professionnels de vos impôts et de ne payer des cotisations sociales que si votre revenu dépasse un certain montant. Pour ce qui est des congés de maternité, des primes de naissances et autres allocations de naissance, rien ne change au niveau des démarches. Les jeunes mamans indépendantes à titre complémentaire peuvent également bénéficier des 105 titres-services gratuits à condition de payer au moins le même montant de cotisations sociales qu’une travailleuse indépendante à titre principal.

Indépendant complémentaire : les inconvénients

Le statut présente tout de même quelques inconvénients à prendre en compte avant de vous lancer. Gardez à l’esprit qu’une activité indépendante demande beaucoup de temps et d’investissement, au niveau tant personnel que financier. Vous payerez des cotisations sociales, mais vous ne recevrez pas plus de droits sociaux pour autant. Sans compter tous les frais investis dans votre activité, les honoraires de votre comptable, vos déplacements… Dernier point et non des moindres : vu que les revenus de votre activité indépendante sont cumulés à votre salaire, vous atterrirez probablement dans une tranche d’imposition plus élevée…

Please select a CTA Block in the configuration

Partagez cette page avec votre communauté

Lire aussi

Inscrivez-vous à notre newsletter

Vous voulez rester au courant des dernières nouvelles au sujet des allocations, de la parentalité ou de la grossesse ? Demandez à recevoir notre newsletter et vous recevrez chaque mois des informations utiles.