Salut, nous sommes Infino... Psstt.. notre service varie selon les régions. Choisissez votre région et vous recevrez un contenu personnalisé.

Tu habites où?

Vous pouvez toujours modifier votre choix par la suite.

Home chevron right Blog chevron right Allocations familiales

5 avantages fiscaux pour les parents

06 juin 2022

Comment payer moins d’impôts quand on est parent ? 

Pffff, voilà la période tant redoutée... celle de la déclaration d’impôts. Chaque année, nous devons remplir notre déclaration fiscale et la renvoyer, à l’administration fiscale :

  • pour le 30 juin en ce qui concerne la version papier,
  • pour le 15 juillet en ce qui concerne la version digitale (Tax-on-web).
Il n’est donc pas encore trop tard pour vous donner quelques conseils afin d’optimiser au mieux votre déclaration fiscale. En effet, en tant que parent, vous pouvez bénéficier de certains avantages fiscaux (qui n’ont aucun impact sur vos allocations familiales). Nous vous avons préparé une petite checklist.


Que pouvez-vous introduire dans votre déclaration fiscale si vous avez des enfants ?

Lorsque l’on est parent, on paie en principe moins d’impôts que les personnes qui n’ont pas d’enfants. Mais certains critères sont à prendre en compte pour pouvoir bénéficier de ces réductions d'impôts :

1. Enfant(s) à charge

Avoir un ou des enfants à charge permet de bénéficier d’une réduction plus importante sur vos revenus. 

Mais comment savoir qui prend les enfants à charge ? Cela dépend de votre situation familiale :

  • Si vous êtes mariés ou cohabitants légaux : Vous remplissez une déclaration commune. La déduction fiscale va automatiquement au parent qui a les revenus les plus élevés.
  • Si vous êtes cohabitants de fait : C’est vous qui décidez librement qui prend les enfants à charge. En général, c’est le parent qui a le salaire le plus élevé. 
  • Si vous êtes séparés : Un seul parent peut prendre fiscalement l’enfant à sa charge. C’est souvent le parent qui a la garde principale de l’enfant et où celui-ci est domicilié, qui bénéficie de l’avantage fiscal. Toutefois, en cas de garde partagée, il est possible, à certaines conditions, de répartir l’avantage fiscal entre les deux parents.

2. Crèche

Tout le monde le sait ! La crèche est une des périodes les plus coûteuses pour les jeunes parents. La facture augmente très vite... entre les langes, le lait, les soins divers, la crèche. Heureusement, une réduction d’impôts est prévue pour vous permettre de soulager (un peu) votre portefeuille.

Sachez néanmoins que le milieu d’accueil (crèche ou accueillante) qui garde votre enfant, doit être reconnu et subsidié par l’ONE, Kind en Gezin ou le Gouvernement de la Communauté germanophone, pour obtenir cet avantage fiscal. 

Bon à savoir : Les données concernant les frais de crèche sont préremplies dans votre proposition de déclaration simplifiée. Mais vérifiez bien si elles sont exactes car cela a un impact majeur sur votre déclaration fiscale.

3. Frais de garde

De nombreux frais de garde peuvent être déduits pour les enfants de moins de 14ans (ou 21 ans en cas d’handicap). Il s'agit de dépenses concernant la garde d’enfants en dehors des horaires scolaires, telle que :

  • la garderie (avant et après l'école),
  • l’étude,
  • l’école des devoirs,
  • les gardes d’enfants malades,
  • les stages parascolaires,
  • les plaines de jeux communales,
  • etc.

Attention : Contrairement à la crèche, les données liées aux frais de garde ne se retrouvent pas automatiquement dans votre proposition de déclaration simplifiée. A vos calculs donc ! Et en cas de besoin, vous pouvez toujours faire appel à un conseiller de l'administration fiscale !

4. Pension alimentaire

Vous êtes divorcés ? Vous devez peut-être payer une pension alimentaire à votre ex-conjoint ? Si c’est le cas, vous pouvez déduire une partie des sommes versées. Mais n’oubliez pas de justifier cet avantage en annexant des documents probants (par exemple, des extraits de compte) à votre déclaration fiscale.

A l’inverse, si vous recevez une pension alimentaire, vous n'obtiendrez aucun avantage fiscal. Mais vous devez quand même l’indiquer dans votre déclaration fiscale. En effet, cette rente est considérée comme un revenu supplémentaire et est, dès lors, imposable à 80%.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à surfer sur le site du SPF Finances. Il regorge d'informations pratiques utiles pour vous aider à remplir correctement votre déclaration fiscale.

5. Titres-services

Vous faites régulièrement appel à une aide-ménagère pour nettoyer votre maison ou repasser votre linge ? Si vous rémunérez celle-ci via des titres-services, vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôts. Et ce, même s’il s’agit d’une aide à la maternité pour les mamans indépendantes.

Future maman et indépendante ?

Lisez notre article sur les aides à la maternité. Cela pourra vous être utile pour vous aider à concilier vie privée et vie professionnelle.

Tout savoir sur les aides pour les indépendantes

Et pour les allocations familiales alors ?

Les allocations familiales et les primes de naissance ou d’adoption ne doivent pas être introduites dans la déclaration fiscale. Elles sont exonérées d’impôts ! Une très bonne nouvelle pour les familles ;-)

Notre dernier conseil

Même si vous recevez une proposition de déclaration simplifiée, restez vigilant. Une modification de votre situation est vite survenue et pourrait vous priver, dans la plupart des cas, d’un précieux avantage fiscal... et donc de quelques euros en plus dans votre poche !

Source : Wikifin

Please select a CTA Block in the configuration

Partagez cette page avec votre communauté

Lire aussi