Salut, nous sommes Infino... Psstt.. notre service varie selon les régions. Choisissez votre région et vous recevrez un contenu personnalisé.

Tu habites où?

Vous pouvez toujours modifier votre choix par la suite.

Home chevron right Blog chevron right Éducation

Votre enfant peut-il encore dormir en classe ?

01 octobre 2021

Comment concilier l’école et les besoins de sommeil de votre enfant ?

La première rentrée des classes, quelle étape importante dans la vie de votre tout-petit ! La plupart des enfants sont prêts à entrer en maternelle aux alentours de deux ans et demi et trois ans. Mais qu’en est-il des besoins de sommeil de votre enfant ? Nous vous donnons quelques solutions dans cet article.

Dormir à la maternelle

Les enfants n’évoluent pas tous au même rythme. Certains s’habituent à tout très vite, tandis que d’autres ont besoin d’un peu plus de temps.

Il en va de même pour leurs besoins de sommeil. En règle générale, les besoins de sommeil des enfants âgés d’entre trois à cinq ans s’élèvent à douze heures par jour. C’est également vers cet âge-là que le besoin de faire une sieste l’après-midi disparaît.

Si l’enseignement obligatoire ne commence qu’à l’âge de six ans en Belgique, il est très courant d’inscrire son enfant à la maternelle dès deux ans et demi ou trois ans. En principe, un enfant peut y aller dès qu’il est plus ou moins propre. Des experts indiquent que se rendre régulièrement à l’école maternelle est idéal pour le développement de l’enfant.

Discutez à l’avance avec l’école de la manière dont elle envisage cette grande étape. Existe-t-il des mesures de transition ? L’école est-elle adaptée aux enfants qui ne sont pas encore propres et aux siestes de l’après-midi ? Où qu’en soit votre tout-petit, il ne sera capable de faire de grands progrès que s’il se sent accepté à la maison et à l’école.

Un enfant pourra aller toute une journée à l’école sans problème à trois ans, tandis qu’un autre aura encore besoin d’une sieste l’après-midi pendant un certain temps. Que faire si votre bambin va à l’école, mais a aussi besoin d’une petite sieste de plus ? Voici quelques conseils pour résoudre ce problème.

Le développement de votre enfant

En tant que parent, vous connaissez votre enfant mieux que quiconque. 

  • C’est un bon dormeur, qui dort impassiblement en blocs fixes ?
  • Ou est-il plus agité et facilement perturbé dans son sommeil ?
  • Saute-t-il parfois une sieste de l’après-midi ou en a-t-il vraiment besoin ?

En examinant attentivement les habitudes de votre enfant, vous pourrez évaluer ses besoins de sommeil.

Comment savoir si mon enfant a besoin d’une sieste ?

Chacun réagit différemment au manque de sommeil. Si votre enfant vous disait qu’il était fatigué, ce serait bien entendu un signal parfait. Toutefois, les signes sont généralement plus subtils. Nous vous en citons quelques-uns ci-dessous. Indiquez-les également à l’école et/ou à la garderie. Vous saurez ainsi s’il est préférable de prévoir une sieste ou non.

  • Vers la fin de l’après-midi, votre enfant est de mauvaise humeur, pleure plus facilement ou cherche plus de câlins. S’il avait tout d’un mini-adulte autonome au matin, c’est maintenant une véritable tornade.
  • Entre 14h et 16h, votre enfant se dispute nettement plus avec les autres ou se retire complètement des interactions sociales.
  • Le soir, votre enfant se tient éveillé par tous les moyens. Il lutte contre le sommeil, est agité, impatient ou même hyperactif.
  • La nuit, votre tout-petit se met à ronfler comme un sonneur ou fait des cauchemars et a du mal à se rendormir.
  • Votre enfant est incapable de sortir du lit ou se rendort après le petit-déjeuner. Pas très pratique pour le rush du matin.
  • Vous remarquez que votre enfant est silencieux, voire s’endort, pendant les petits moments d’ennui. Un court trajet en voiture suffit souvent amplement.

L’école demande de l’énergie

Aller à la maternelle est très excitant pour votre enfant. Il éprouve de nouvelles sensations, rencontre de nouvelles personnes, joue avec de nouveaux jouets, mais doit aussi se tenir à de nouvelles règles et de nouveaux rendez-vous... Que c’est fatigant !

Si certains enfants s’y habituent très vite et très bien, ce nouveau monde demande plus d’énergie à d’autres.

Chaque changement exige un temps d’adaptation de la part de votre enfant. Il sera inévitablement plus fatigué. Le fait que cette fatigue se traduise par plus de sommeil la journée dépend de ses besoins de sommeil.

Commencez par un demi-jour

Bien que la maternelle s’organise en journées complètes, vous pouvez facilement déposer votre tout-petit un demi-jour et le récupérer à midi.

Il ratera alors évidemment des activités. Les écoles maternelles prévoient toutefois plus de jeu « pur » au programme de l’après-midi.

Si vous souhaitez récupérer votre enfant à midi, mieux vaut en informer l’enseignant.

Encore une fois : pour bien s’entendre avec ses camarades de classe, votre enfant doit venir à l’école autant que possible. Les demi-jours constituent une excellente transition pour la ou les premières semaines. Si cela vous convient, bien entendu. Télétravailler tout en gardant un tout-petit est souvent plus stressant qu’une journée complète à l’école, tant pour le parent que pour l’enfant. 

Est-il possible de faire la sieste à l’école ?

Pour les jeunes enfants qui viennent d’entrer à l’école, il peut être pratique d’avoir la possibilité de faire une (longue) sieste l’après-midi. Discutez avec l’enseignant pour voir si c’est possible et s’il pourra y jeter un œil.

De nombreuses écoles maternelles prévoient des lits pliants pour que les plus jeunes puissent dormir pendant la pause de midi. Bien qu’il ne s’agisse que de « petits sommes », ils suffisent généralement à ce que les enfants participent aux activités de l’après-midi en étant bien reposés.

Étant donné que les besoins de sommeil de votre enfant évoluent encore, il se peut qu’il n’ait besoin de dormir l’après-midi que pendant quelques jours ou semaines. C’est par exemple le cas au début de l’année scolaire, à sa première rentrée des classes ou s’il a été malade.

Ou chez un(e) accueillant(e) ?

Si votre enfant était gardé par un(e) accueillant(e) ou dans une famille d’accueil, il peut être utile de l’y déposer à nouveau pour des demi-journées pendant un certain temps.

Cette possibilité dépend de la disponibilité de l’accueillant(e) et de modalités pratiques. Un(e) accueillant(e) garde généralement plusieurs enfants d’âges différents et il peut être difficile, voire impossible, d’un point de vue organisationnel de venir chercher votre enfant à l’école.

Si votre accueillant(e) habituel(le) ne peut pas récupérer votre enfant, vous pouvez chercher des accueillants plus proches qui se feront une joie de vous aider.

Une sieste après l’école ?

Si votre enfant va à la garderie dès le premier jour et est très fatigué, il est utile d’en discuter avec les membres du personnel. Ils prévoient parfois un coin tranquille pour les enfants qui ont besoin de sommeil...

Si vous (ou votre famille) venez récupérer votre enfant à l’école, vous avez la possibilité de mettre coucher votre bambin au retour. Attention toutefois à ce que la sieste ne dure pas trop longtemps. Sinon, l’heure du coucher du soir sera compromise et l’horloge biologique de votre enfant se verra décalée. Il ne dormira donc toujours pas assez et sera fatigué pendant la journée d’école.

Quid des jours de congé ?

Si vous remarquez que votre enfant a besoin de faire un somme l’après-midi de jours de congé, laissez-le faire. Continuez toutefois à suivre le rythme jour-nuit. En respectant « l’heure du coucher de l’école » pendant le week-end également, vous aiderez votre enfant à s’habituer au rythme de l’école maternelle. Il est déconseillé de garder votre tout-petit éveillé tard le soir pour des visites et des sorties, surtout durant les premières semaines d’école.

Conclusion

Vous l’aurez remarqué, les besoins de sommeil varient d’un enfant à l’autre. La rentrée à l’école maternelle peut amener votre enfant à dormir plus. Fort heureusement, il existe plusieurs astuces pour y remédier. Petit à petit, généralement en quelques semaines ou mois, votre enfant commencera à sauter la sieste de l’après-midi et n’en aura à terme plus besoin.

Encore un petit conseil : une sieste le dimanche après-midi est encore plus agréable à plusieurs. Faites de beaux rêves !

Partagez cette page avec votre communauté

Lire aussi

Inscrivez-vous à notre newsletter

Vous souhaitez être au courant des actualités en matière d'allocations, de parentalité ou de grossesse ? Grâce à notre newsletter, recevez, chaque mois, des informations utiles et pratiques pour vous et votre famille.