Infino logo

Bienvenue chez Infino. Les allocations familiales varient en fonction du lieu de résidence de votre enfant.

Choisissez votre région :

  • Bruxelles
  • Flandre
  • Wallonie
Vous pouvez toujours modifier votre choix par la suite.

Blog Désir d'enfant

SOPK et grossesse, est-ce possible ?

Pour les femmes atteintes de SOPK, tomber enceinte peut être un défi. Entre 5 et 10 % des femmes en souffrent. Le SOPK, ou syndrome des ovaires polykystiques, est un trouble hormonal courant pouvant affecter la fertilité et la capacité à concevoir. 

Dans cet article, nous examinerons de plus près les causes et les symptômes du SOPK. Nous présenterons également les quatre formes les plus connues de cette maladie.

Le SOPK, c'est quoi ?

Le SOPK est un trouble hormonal courant qui touche principalement les femmes en âge de procréer. Cette affection se manifeste par divers symptômes, allant des cycles menstruels irréguliers à des niveaux élevés d’androgènes, les hormones dites « masculines ».

Un autre signe distinctif du SOPK est la présence d’ovaires polykystiques, c’est-à-dire des ovaires contenant plusieurs petits kystes. Ces kystes sont en réalité des follicules immatures contenant des ovules.

Équilibre hormonal normal

Au cours d’un cycle menstruel normal, après les menstruations, le cerveau sécrète les hormones folliculo-stimulante (FSH) et lutéinisante (LH). La FSH (Follicle Stimulating Hormone) favorise la maturation des follicules contenant chacun un ovule, tandis que la LH déclenche l’ovulation lorsque son niveau atteint un certain seuil. Après l’ovulation, les ovaires produisent principalement de la progestérone, préparant l’endomètre pour une éventuelle implantation.

Si l'implantation n'a pas lieu, les niveaux d'œstrogène et de progestérone baissent, l'ovule meurt, et l'endomètre est expulsé pendant les règles.

Équilibre hormonal en cas de SOPK

Dans le cas du SOPK, cet équilibre hormonal est perturbé :

  • Il y a une surproduction de LH.
  • Il y a une sous-production de FSH.
  • Il y a souvent trop d’insuline, l’hormone qui régule la glycémie.
  • Il y a généralement une quantité excessive de testostérone, plus que la normale chez les femmes.
Ce déséquilibre hormonal empêche une bonne maturation des follicules, entraînant la formation de multiples kystes dans les ovaires. Cela conduit souvent à l’absence d’ovulation et de menstruations. Les femmes atteintes de SOPK ont moins de 8 cycles menstruels par an, alors que normalement, elles devraient en avoir entre 12 et 14.

SOPK

Les causes du SOPK

Les causes exactes du SOPK ne sont pas encore connues. Cependant, plusieurs facteurs peuvent jouer un rôle dans le développement de cette maladie.

  • L’un de ces facteurs est la génétique. Des recherches ont montré que le SOPK est souvent génétiquement déterminé.
  • Un autre facteur important est la résistance à l’insuline. Cela signifie que le corps ne réagit pas correctement à l’insuline, l’hormone qui régule la glycémie. La résistance à l’insuline peut entraîner des niveaux élevés d’insuline dans le sang, ce qui peut à son tour augmenter la production d’androgènes.

Les symptômes du SOPK

  • Cycles menstruels irréguliers ou absence de menstruations
  • Croissance excessive de poils sur le visage et le corps
  • Acné et peau grasse
  • Prise de poids et difficulté à perdre du poids
  • Cheveux clairsemés sur le cuir chevelu
  • Taches cutanées foncées ou épaisses
  • Difficulté à tomber enceinte

Il est important de savoir que toutes les femmes atteintes de SOPK ne présentent pas tous les symptômes mentionnés ci-dessus. Ces symptômes peuvent également varier en fonction de la personne. Si vous pensez souffrir de SOPK, il est important de consulter un médecin pour une prise en charge.

Les 4 formes de SOPK

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est une maladie hormonale complexe qui peut prendre différentes formes. Nous distinguons quatre principaux types de SOPK :

  1. SOPK résistant à l’insuline : Il s’agit de la forme la plus courante de SOPK, caractérisée par une résistance à l’insuline, ce qui signifie que le corps a du mal à utiliser efficacement l’insuline. La résistance à l’insuline entraîne des niveaux élevés d’insuline et de glycémie, ce qui peut à son tour augmenter la production d’androgènes (hormones masculines). Les femmes atteintes de cette forme souffrent souvent de surpoids ou d’obésité.
  2. SOPK inflammatoire : Dans cette forme, la condition est causée ou aggravée par des inflammations de faible intensité dans le corps. Ces inflammations peuvent perturber l’équilibre hormonal et entraîner une surproduction d’androgènes. Les facteurs contribuant à l’inflammation peuvent varier, allant des habitudes alimentaires malsaines et du stress à l’exposition à des polluants environnementaux.
  3. SOPK post-pilule : Cette forme de SOPK apparaît souvent après l’arrêt de la contraception hormonale, comme la pilule. Les femmes éprouvent temporairement des symptômes de SOPK causés par le déséquilibre hormonal et la récupération du cycle hormonal naturel après l’arrêt de la pilule.
  4. SOPK surrénalien : Ce type est caractérisé par une production accrue d’androgènes par les glandes surrénales plutôt que par les ovaires. Il est moins courant que les autres types et peut être associé au stress ou à une hyperfonction des glandes surrénales.
  5. Il est important de connaître le type de SOPK dont vous souffrez, car cela peut influencer votre traitement.

Le diagnostic du SOPK

Diagnostiquer le SOPK peut être difficile, car les symptômes de ce syndrome métabolique peuvent varier considérablement d’une femme à l’autre. De plus, de nombreux symptômes du SOPK peuvent également se manifester dans d’autres conditions.

Un diagnostic de SOPK est généralement basé sur une combinaison d’antécédents médicaux, d’un examen physique, d’analyses du taux sanguin et d’une échographie. Le médecin recherchera des signes de niveaux élevés d’androgènes, de cycles menstruels irréguliers et d’ovaires polykystiques.

Les analyses de sang peuvent aider à déterminer les niveaux de diverses hormones dans le corps. Une échographie peut être utilisée pour confirmer la présence de kystes dans les ovaires. Il est important de savoir que vous n'avez pas besoin de montrer tous les symptômes du SOPK pour demander un diagnostic.

Plus le diagnostic est précoce, mieux c'est. Un traitement précoce du SOPK peut aider à contrôler les symptômes et prévenir les maladies cardiaques et le diabète à long terme. 

SOPK

SOPK et grossesse : Quels sont les défis ?

Si vous souffrez de SOPK, vous pouvez avoir plus de difficultés à tomber enceinte. En effet, cette maladie entraîne souvent une ovulation irrégulière ou absente, ce qui complique les chances de concevoir. Sans ovulation, la fécondation ne peut pas avoir lieu. 

Cependant, il est important de rappeler que le fait d’avoir le SOPK ne signifie pas que vous ne pouvez pas tomber enceinte. De nombreuses femmes atteintes de SOPK peuvent concevoir avec le bon traitement et les ajustements de mode de vie appropriés.

Le SOPK augmente le risque de complications pendant la grossesse, telles qu’une fausse couche, de l’hypertension artérielle, du diabète gestationnel et de naissance prématurée. Demandez conseil à votre médecin si vous avez le syndrome des ovaires polykystiques et que vous essayez de concevoir un enfant.

Un changement de mode de vie et un régime alimentaire adaptés en cas de SOPK

Modifier votre mode de vie peut avoir un impact considérable sur le SOPK et votre fertilité. Manger sainement et avoir une activité physique régulière peuvent aider à contrôler les symptômes du SOPK et à augmenter vos chances de grossesse.

Un régime alimentaire efficace pour le SOPK aide à réguler les niveaux d’insuline, réduit les inflammations et soutient l’équilibre hormonal. Voici quelques lignes directrices pour un régime adapté au SOPK :

1. Réduisez votre consommation de glucides raffinés

Évitez les aliments qui augmentent rapidement la glycémie, tels que le pain blanc, les pâtes, les bonbons et les boissons sucrées. Ceux-ci peuvent aggraver la résistance à l’insuline, souvent associée au SOPK.

2. Concentrez-vous sur les aliments riches en fibres

Les fibres aident à réguler la digestion et à stabiliser la glycémie. Les aliments riches en fibres sont les grains entiers, les lentilles, les haricots, les noix, les graines, les légumes et les fruits.

3. Consommez suffisamment de protéines

Les protéines sont essentielles pour l’équilibre hormonal et peuvent aider à réguler la faim. Il s'agit de viandes maigres, poisson, œufs, produits laitiers, légumineuses et protéines végétales comme quinoa et tofu pour une alimentation équilibrée.

4. Limitez les sucres et les édulcorants artificiels

Les sucres des fruits sont bons en petite quantité, mais évitez les sucres ajoutés et édulcorants artificiels qui peuvent nuire à l'insuline.

5. Consommez des graisses saines

Les graisses saines peuvent aider à réduire les inflammations et à soutenir la santé cellulaire. Privilégiez les graisses naturelles des avocats, de l'huile d'olive, des noix, des graines et des poissons gras comme le saumon et le maquereau.

6. Gérez votre consommation de produits laitiers

Certaines femmes atteintes de SOPK sont sensibles aux produits laitiers. Essayez de réduire les produits laitiers ou optez pour des alternatives sans lactose pour vérifier si cela améliore vos symptômes.

7. Ne mangez pas trop souvent

Manger trois repas copieux par jour peut aider à maintenir votre glycémie stable. Essayez d’éviter de manger des collations entre les repas, car elles peuvent provoquer des pics de glycémie.

8. Évitez les stimulants

Réduisez votre consommation de caféine et évitez les boissons énergisantes. Ceux-ci peuvent perturber la glycémie et l’équilibre hormonal.

9. Buvez suffisamment d’eau

L’hydratation est importante pour la santé en général et peut aider à contrôler les symptômes du SOPK. Essayez de boire au moins 2 litres d’eau par jour.

10. Envisagez de prendre des vitamines

Des multivitamines quotidiennes contenant des vitamines D, B, du magnésium et des acides gras oméga-3 peuvent être utile. Ces nutriments soutiennent les fonctions métaboliques et hormonales importantes pour les patients atteints de SOPK.

Un diététicien ou un nutritionniste peut vous aider à établir un plan personnalisé adapté à vos besoins spécifiques et à vos symptômes. Tenir un journal alimentaire peut également être pratique pour déterminer quels aliments vous conviennent ou non.

Recevez votre prime de naissance

  • Prime de naissance de 1.340,90 €
  • Paiement à temps
  • Un arbre planté pour chaque nouveau-né affilié chez Infino
Je demande ma prime de naissance

Partagez cette page avec votre communauté

Lire aussi

Étudiants

A la maison pour une seconde session?

La période des congés scolaires d’été est généralement synonyme de départ en vacances. Votre enfant peut avoir cependant obtenu de mauvais résultats lors de sa première session d’examens.

Étudiants

Travailler quand on est étudiant : quid des allocations familiales ?

Votre enfant a envie de se faire un peu d’argent de poche, tout en conservant son droit aux allocations familiales ? C’est possible, selon certaines conditions. La première chose à faire est de bien s'informer sur ce qu'il peut faire ou non !

Étudiants

Comment gérer le stress des examens ?

La période des examens est stressante... tant pour les parents, que pour les enfants. Maman et papa sont très impliqués et veulent aider, mais leur soutien n'est pas toujours bien accueilli !